Troubles du langage : les signaux d’alerte à connaître

Troubles du langage

Chez l’enfant, l’acquisition du langage se fait naturellement et de manière progressive. En général, elle dépend du développement anatomique de l’enfant et de son environnement social. Il arrive, cependant, que l’enfant soit sujet à des troubles du langage. Dans ce cas, une prise en charge est nécessaire le plus tôt possible pour optimiser la guérison. Mais encore faut-il connaître les signaux d’alerte.

Le moment où il faut s’inquiéter

Les troubles du langage s’apparentent à des signes de renfermement chez le bébé. Pour les parents, ces signes peuvent paraître normaux, pourtant ils sont alarmants. Quand bébé refuse par exemple le contact ou reste indifférent, il faut s’inquiéter. Un bébé est censé être réactif à son entourage. Au moment où il est trop passif ou parfois trop réactif, il pourrait être sujet à un trouble du langage.

Dans certains cas, ce phénomène peut aussi se manifester par l’absence de réaction aux bruits. Ce cas est surtout lié à des problèmes auditifs à une difficulté d’accumuler les informations auditives. Le recours à un spécialiste dans le domaine est alors nécessaire.

Signaux d’alarmes selon l’âge de l’enfant

Les signaux d’alarme dépendent de l’âge de l’enfant. Avant six mois, les principaux signes sont le manque de réaction face aux bruits forts et le désintéressement aux jouets sonores. Parfois, le bébé ne réagit pas à la voix de ses parents quand ils ne sont pas face à lui. Un bébé amorphe, qui ne sourit pas quand une personne ne s’occupe pas de lui peut également être sujet à des troubles du langage.

De six à douze mois, les signaux d’alerte sont surtout le désintéressement aux parents et à l’environnement. Le bébé ne regarde pas la personne qui lui parle et ne babille pas. Il n’imite pas les sons et ne réagit pas non plus à son nom.

De un à deux ans, les signaux d’alarmes concernent les routines simples du bébé. Celui-ci ne comprend pas encore ces routines et s’exprime juste en pointant du doigt. Dans son vocabulaire, il ne dispose pas plus de 50 mots en comprend pas les verbes fréquents (montre, prends…). Il faut également s’inquiéter quand à deux, le bébé n’arrive pas encore faire des phrases de deux mots.

A trois ans, un enfant est touché par des troubles du langage quand il pose des questions au lieu d’y répondre. Il peut également montrer des signes de désintéressement face aux autres et des incompréhensions sur les routines du quotidien. L’absence de phrase de trois ou quatre mots et le bégaiement devraient également vous inquiéter.

A partir de quatre ans, les signaux d’alerte des troubles du langage se remarquent au niveau de la compréhension de l’enfant. Quand n’arrive pas encore à comprendre les concepts spatiaux (sous, sur..), les parents devront s’inquiéter. Parfois, l’enfant fait le coq à l’âne ou ne participe pas carrément à la conversation. Ses dires ne sont compréhensibles que par ces interlocuteurs habituels. Les personnes qui lui sont nouveaux n’arrivent pas à capter ce qu’il veut dire. Les phrases télégraphiques comme « moi boire eau » peuvent aussi être des signes de troubles du langage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *