Relation amoureuse, deux âmes sœurs unies pour le pire

âmes sœurs unies pour le pire

La relation amoureuse telle que nous la percevons unit deux personnes présupposées compatibles. Ils comptent rester ensemble au plus longtemps. Au cas où ils se sépareraient, ils préfèrent ne plus continuer à se voir. Pour certains amoureux, le fait de se nuire réciproquement les rend dépendants l’un de l’autre.

Relation amoureuse : un couple qui s’attire par l’opposition

Dans ce genre d’idylle, l’un et l’autre aiment se faire souffrir pour consolider leur liaison. Ces amants rompent au moins une bonne dizaine de fois. À peine qu’ils arrivent à se remettre, ils se séparent aussitôt et l’histoire se répète en boucle. À la manière de deux hérissons, ces couples qualifiés de « va-et-vient » se piquent quand ils s’approchent. Pour autant, ils ne veulent pas trop s’éloigner l’un de l’autre par peur d’avoir froid. Qu’elle soit tumultueuse, agitée ou cancérogène, leur relation amoureuse les empêche de se séparer une fois pour toutes. Ils se sentent mal à l’aise en restant trop longtemps unis.

À l’inverse, ils ne peuvent pas s’abstenir de se fréquenter dans l’espoir de se reconquérir l’un l’autre. S’il y a bien une leçon importante à en tirer, c’est que tous deux fassent au moins l’effort de bâtir une vraie relation, sans se décourager. Et ce, même en sachant à l’avance que les chances pour qu’enfin cela colle entre eux sont presque nulles. S’éloigner pour mieux se retrouver, se réunir pour mieux rompre, telle est leur devise. Nous ignorons s’il s’agit d’un challenge ou d’une interminable quête d’inspection mutuelle de défauts, mais apparemment, cela n’a rien d’un jeu pour ce couple.

Couple aller-retour : la divergence comme point de convergence

Dans cette relation amoureuse, nous ne pouvons pas parler véritablement de haine. Les deux personnes s’attirent, s’aiment à leurs façons, mais peinent à se supporter. Leur vie affective est parsemée de gentillesse, de compassion, de répulsion, d’égocentrisme et de dépendance émotionnelle. Les deux individus n’arrivent pas à se cerner. Leurs différences censées être complémentaires se transforment en arsenaux pour mieux se repousser et s’attirer. Dans la logique il vaut mieux rester célibataire que de vivre l’enfer en se trompant d’âme sœur. Pour ces couples, également qualifiés de passionnels, c’est plutôt l’inverse. Ils supportent plus se nuire longtemps que d’être séparés absolument. En réalité, il s’agit de deux personnes incompatibles qui s’attirent.

Leur incompatibilité les repousse à chaque fois qu’ils tentent de s’unir. L’attirance qu’ils éprouvent l’un vis-à-vis de l’autre les replonge perpétuellement dans une amourette vraisemblablement vouée à l’échec. Ils savent qu’ils ne sont pas faits l’un pour l’autre, mais s’obstinent à s’aimer, quitte à s’abandonner et à se remettre infiniment. Le souci dans ce schéma réside en ce que les amoureux se nuisent, s’autodétruisent et démolissent leur couple par la même. Ils s’admirent autant qu’ils se haïssent. Ils préfèrent vivre malheureux ensemble pour trouver leur propre bonheur. Réconciliation définitive ? Rupture radicale ? Aucune des deux solutions ne convient à un couple va-et-vient. Dans tous les cas de figure, la douleur se fera le plus sentir quand viendra le moment où l’un des amoureux sera amené à quitter ce monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *