Directives sur l’emplacement idéal d’une épargne de précaution

épargne de précaution

Nul n’est à l’abri des imprévus. Panne de voiture ou coup de cœur : que de choses qui nécessitent de l’argent disponible à tout moment ! C’est la nécessité de l’épargne de précaution. Celle-ci est justement différente de l’épargne à long terme car elle bénéficie d’une plus grande disponibilité. Explications.

Généralité sur l’épargne de précaution

Il est largement conseillé de posséder une épargne de précaution. Effectivement, il correspond à une réserve de votre argent mis dans un compte épargne afin que vous puissiez faire face aux dépenses et surtout aux imprévus. Elle est utilisable en fonction de vos objectifs, mais se doit d’être rapidement mobilisable. L’épargne de précaution se fait sans que vous ayez à toucher à l’épargne placée à long terme pour votre retraite. Elle permet aussi d’éviter de contracter un crédit à la consommation.

Par ailleurs, plutôt que de garder cette réserve d’argent sur un compte courant qui ne vous rapportera aucun revenu, ce système vous permettrait de tout placer sur un compte plus rémunérateur. Même si le rendement n’est pas conséquent, l’objectif principal de l’épargne de précaution est d’éviter de dépenser à tout va l’argent dédié aux possibles imprévus. La rémunération offerte a alors pour unique objectif d’assurer une protection efficiente du capital par rapport à l’inflation. Il est d’ailleurs recommandé d’opter pour un livret à taux faible plutôt qu’un compte courant non rémunéré.

Où placer cette épargne financière ?

Divers placements bancaires permettent de constituer ce matelas financier sans prendre de risque, avec une perspective de rendement proportionnel à la durée d’immobilisation de l’épargne. Parmi les grands classiques figurent le livret a. Il fonctionne comme un compte d’épargne ordinaire. Pour un particulier, le plafond de versement est de 22 950 €. D’autre part, son taux d’intérêt est juste de 0,75 % net. Au 31 décembre de chaque année, les intérêts (calculés par quinzaines) de l’année s’ajoutent au capital constitué. Par contre, vous pouvez faire mieux en plaçant votre argent à moyen terme sur le fonds en euros de l’assurance-vie. Mais il faut renoncer, en partie, à la disponibilité immédiate. Bien qu’il rapporte peut, ce placement devance les autres livrets du marché y compris Orange Bank, RCI Bank et PSA Banque qui n’affiche que 1 % bruts, soit 0,70 % après prélèvement fiscal.

D’autre part, l’ouverture au livret d’épargne Populaire est aussi une solution. Il est soumis à condition de ressources suivant un plafond par ménage. Et si vous êtes éligible, il garantit un rendement de 1,25 % dans la limite d’un plafond de 7 700 € maximum. La dernière solution, réside au niveau des détenteurs d’un ancien Plan d’épargne logement (PEL), dont la rémunération reste attractive. Les excédents peuvent notamment être versés à la trésorerie. Ainsi, les plans ouverts entre 2000 et 2003 rapportent encore actuellement 2,29 % net ! Cependant, le PEL n’est pas liquide. Tout retrait, quel que soit l’âge du plan, entraîne sa clôture. Et les PEL ouverts depuis le 1er janvier 2018 eux ne rapportent que 1 % bruts, soit 0,70 % net. En d’autres termes, le livret A reste la meilleure solution de 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *