Cancer du foie : découvrez ses 5 principales causes

En France, plus de 8 000 nouveaux cas de cancer du foie sont diagnostiqués chaque année. Evoluant de manière silencieuse, cette pathologie est souvent difficile à détecter. Aussi, les patients et leurs proches se posent des questions sur les véritables causes du cancer du foie. Voici donc les 5 principales causes de cette pathologie.

L’hépatite chronique B ou C

Selon les études, les virus de l’hépatite B et de l’hépatite C sont les principales causes du cancer du foie à travers le monde. Ces virus provoquent, en effet, une infection chronique foie. Sur le long terme, cette infection expose le foie à la fibrose, puis à la cirrhose et au final, au cancer du foie. A noter que les virus de l’hépatite B et de l’hépatite C se transmettent par les relations sexuelles et le sang. En général, les personnes atteintes de ces pathologies doivent faire l’objet d’un suivi médical régulier. Pour l’heure, environ 500 000 personnes sont diagnostiquées positives de l’hépatite B et l’hépatite C en France. La vaccination reste la meilleure alternative pour les prévenir.

La cirrhose du foie

Selon les statistiques, 80 % des cas de cancer du foie en Europe sont liés à la cirrhose. Il s’agit d’une affection bloquant le bon fonctionnement du foie. Elle est causée par une longue exposition à certains virus et toxiques (alcoolisme). La cirrhose du foie est un phénomène progressif et irréversible. Elle déstructure le foie tout en entrainant une fibrose. Quand elle apparait, l’organe n’arrive plus à remplir ses fonctions habituelles. Il devient alors un terrain favorable pour l’apparition du cancer.

L’hémochromatose

Il s’agit d’une maladie héréditaire créant un stockage excessif de fer (contenu dans les aliments) au niveau du foie. Au cours de son évolution, l’hémochromatose provoque des lésions hépatiques pouvant déboucher vers une cirrhose ou un cancer du foie. Cette pathologie compte parmi les maladies génétiques hépatiques les plus fréquentes. Elle est cependant facile à prévenir grâce à la réalisation régulière de saignées. En général, un dépistage de l’hémochromatose est systématiquement proposé aux personnes dont les parents au premier degré en sont atteints. Il peut également être prescrit aux personnes présentant des anomalies de métabolisme du fer. Le médecin traitant préconise un traitement pour limiter l’évolution de l’hémochromatose vers la cirrhose ou le cancer.

La stéatohépatite métabolique

C’est une pathologie fréquemment diagnostiquée chez les personnes sujettes au diabète de type 2. Dans la plupart des cas, ces personnes sont confrontées à des problèmes de surpoids ou de triglycérides. La stéatohépatite métabolique est due à un excès de sucres raffinés qui se transforme en graisse dans le foie. Quand de sucre est trop important, le patient présente une inflammation locale chronique s’évoluant vers la cirrhose ou le cancer.

Les métastases d’un autre cancer

Les études dans le domaine ont démontré que certains cancers primitifs se métastasent plus dans le foie que d’autres. Tels sont les cas des cancers du pancréas, de l’estomac, du côlon et de l’estomac. Dans le jargon médical, ce type de cancer est appelé « cancer secondaire du foie ». Cette appellation découle du mode de propagation des cellules cancéreuses. Ces dernières utilisent en effet la voie sanguine pour atteindre les organes se trouvent sur leurs trajets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *